mardi 30 août 2016

Le crocodile de l'école (the origins)

Au départ, il y a un atelier d'écriture avec des classes de maternelle. A Commercy, dans la Meuse.
  Le thème proposé par les maîtresses tournait autour des moments forts de la journée, du repérage dans le temps. Ca s'est passé exactement à peu près comme ça :
L'auteure qui anime l'atelier d'écriture (moi, quoi... ):
  • Et s'il y avait un nouvel élève dans la classe ? Vous lui expliqueriez comment se passe la journée ? Vous lui diriez quoi ?
Les pitchounes (dans le désordre ) :

  • Moi ! Moi ! je sais ! On lui dirait qu'on peut jouer à la dînette.
  • On lui dirait qu'on va faire pipi.
  • On lui dirait qu'il fut bien reboucher les stylos, cor' que sinon cha chèche. .
  • On lui dirait qu'il peut faire du vélo.
  • Eh ben moi, j'en ai un de vélo ! Je l'ai eu à Noël.
  • Eh ben moi, à Noël j'ai eu le DVD de Cars
  • Eh ben moi..
L'auteure qui tente de gérer un atelier d'écriture :
  • Et qui ça pourrait être, comme nouvel élève?
Les auteurs en herbe :
  • Anissa.
  • Lucas !
  • Ah non, Lucas, il est pas nouveau, il est tout abîmé dans les genoux.
L'auteure qui se retient de rigoler parce que ça ne se fait pas :
  • Non, un VRAI nouveau !
Les futurs prix Goncourt :
  • Un nouveau quoi ?

L'auteure qui se démène pour animer un atelier d'écriture :
  • Mais, et si ce nouveau n'était pas un enfant comme les autres ?

Les mini auteurs absolument pas politiquement corrects :
  • Sofian ! Il est pas comme les autres !

L'auteure qui tente désespérément de faire décoller une histoire :
  • Ca pourrait être un animal, par exemple ?

C'est comme ça que l'embryon du « crocodile de l'école » a été implanté... On s'est bien amusé !
Merci à Fanny Peltier qui m'a invitée. Merci aux petits meusiens !



vendredi 6 novembre 2015

Avantages en nature

Oui, je l'avoue, je n'ai aucune probité. Ma fonction me met souvent dans la position de recevoir de mirobolants cadeaux. Et je ne les déclare pas ! Ainsi, dans le désordre, j'ai accepté, outre des fleurs, des bonbons et autres choses classiques et classieuses :
- un Maroilles (à transporter en train)
- des bouteilles de vin et divers apéritifs plus ou moins typés et plus ou moins alcoolisés
- mon nom en chocolat
- des petits pois, au chocolat également
- des charcutailles
- Des jouets cassés
- Une écharpe "tricoté-main tricoté-coeur"
- environ une tonne de dessins et de poèmes soigneusement archivés
- un pèle-pommes
- un bavoir géant
- des fausses moustaches
- un bon de réduction à La Redoute
Et surtout, j'ai pu apprécier l'incroyable créativité des maîtres et maîtresses. Merci. Juste MERCI ! MERCIIIII !
Un gâteau Gloups !
vert à l'intérieur



Des Nina en pagaille !


















Des doudous heureux
Une Nina avec des dread locks !

















jeudi 24 septembre 2015

"Je vais être en retaaaaaard", dit le lapin blanc...

En fait, je le suis, en retard. De beaucoup !
Désolée... C'est à cause de la canicule, à mon âge... J'ai dû tricoter un pull à un collègue... Mes enfants m'avaient enfermée, ma voiture n'a pas démarré. Non, je sais, je n'ai aucune excuse.
Ne perdons donc pas de temps. Voici ce que j'ai commis récemment (en plus d'une tarte aux légumes qui a fait hurler : "Mais, on a été sages !" à mes enfants) :
- Clodomir est de retour ! Et ça me fait bien plaisir ! Le vieux papi râleur est de retour dans une nouvelle aventure. Et cette fois-ci, il n'a plus affaire à un seul mouflet, mais carrément à un troupeau ! Et ils lui lancent un défi. Heureusement pour lui, Marcel, son petit voisin, est là pour l'aider.

Vous pouvez le feuilleter
Les illustrations de Clément sont délicieuses ! (plus que ma tarte).

Voilà voilà...

Ensuite, un nouvelle aventure de la princesse coquette (personnage qui, je vous le livre en scoop, m'a été inspiré par mes GARCONS, pénibles comme tout à habiller). J'avais très envie de me souvenir de mes vacances en camping alors j'ai obligé Marianne Barcilon à dessiner des caravanes, des tongs et des maillots de bain à volants.
Je ne regrette pas !
Voici le mot de l'éditeur, comme on dit :
"Ah, là, là, l’autre ! Elle frime vraiment trop, la voisine de caravane de la princesse coquette et de sa cousine Alice. Sa caravane est en or, elle a un maillot de star, elle peut acheter des bonbecs en illimité, bref, elle est in-sup-por-TABLE ! Et les cousines ne s’en laissent pas conter. Non mais ! Ho ! Les cousines ! Et si l’autre princesse se sentait juste un peu seule ?A partir de 4 ans."


Où en étais-je ? Oui ! Voici une réédition qui me fait très plaisir :
 Et pô cher : 4,70 euros
Je vous mets un petit résumé ?
Décidément Cornimon Grabidon est très vexé d'être tombé dans un trou ! Heureusement pour lui, Anastasie Clafoutis passe par là… Mais, choquée par l'impolitesse du loup, la petite poule choisit de le faire patienter jusqu'à ce qu'il apprenne et formule tous les mots magiques…

Dans la première version écrite, je m'étais fait plaisir : à la fin, le loup mangeait la poule, rotait un grand coup et lançait gaiement  "Oh pardon !", histoire de bien montrer qu'il s'était approprié les formules de politesse. Mais franchement, il ne l'avait pas méritée, sa cuisse de poulette. C'était drôle mais injuste. Alors j'ai changé. La cocotte s'en sort.
 Crotte, j'ai dit la fin....

Bon, je crois que c'est tout pour aujourd'hui !