vendredi 3 février 2012

Work in progress (j'adore ce titre)

Ainsi que je l'ai déjà dit, il y a plusieurs moments festifs dans la genèse d'un livre. Il y a le premier effet Kiss kool, c'est lors de l'acceptation du texte.
Le deuxième effet, totalement givrant pour moi, ce sont les illustrations. Là, ça devient concret. C'est le moment où je découvre la trombine de mes néros.
 Rarement, j'ai droit aux crayonnés. 
C'est une phase hyper secrète, généralement opérée sous protection de témoins, dans un endroit sans voies de communication, avec des protocoles très précis de la CIA (Comité d'Illustrateurs et d'Auteurs), le tout supervisé par le HCEA (Haut commissariat des Editeurs Acharnés).
Mais là, j'ai eu une fuite. Enfin, pas dans le dedans de mon corps, non, je veux dire, une fuite du SECRET. Il se trouve qu' Eléonore Thuillier est un agent double. Alors j'ai eu les microfilms CRAYONNES !
Je vous les livre car j'ai le sens démocratique très développé (en plus d'un odorat hyper fin).
Je les adore !!!!
Et quand j'aurai les illustrations en couleur, promis, vous en aurez la primeur !
Si comme moi t'es épaté, tape dans tes mains...
Merci Eléonore, Eléonore, je t'adore !

6 commentaires:

  1. Tu m'étonnes que tu l'adores, Éléonore!
    Et moi j'adore ton "frissouiller" (entre autres!)

    Ah si, un dernier truc : t'as entendu? J'ai tapé dans mes mains!

    RépondreSupprimer
  2. Toutes ces qualités réunies dans une seule personne... ça en devient gênant pour les autres!

    RépondreSupprimer
  3. C'est bien pour ça que je reste discrète sur mon dernier talent : j'arrive à toucher mes oreilles avec mon nez (les deux en même temps).

    RépondreSupprimer