mardi 30 août 2016

Le crocodile de l'école (the origins)

Au départ, il y a un atelier d'écriture avec des classes de maternelle. A Commercy, dans la Meuse.
  Le thème proposé par les maîtresses tournait autour des moments forts de la journée, du repérage dans le temps. Ca s'est passé exactement à peu près comme ça :
L'auteure qui anime l'atelier d'écriture (moi, quoi... ):
  • Et s'il y avait un nouvel élève dans la classe ? Vous lui expliqueriez comment se passe la journée ? Vous lui diriez quoi ?
Les pitchounes (dans le désordre ) :

  • Moi ! Moi ! je sais ! On lui dirait qu'on peut jouer à la dînette.
  • On lui dirait qu'on va faire pipi.
  • On lui dirait qu'il fut bien reboucher les stylos, cor' que sinon cha chèche. .
  • On lui dirait qu'il peut faire du vélo.
  • Eh ben moi, j'en ai un de vélo ! Je l'ai eu à Noël.
  • Eh ben moi, à Noël j'ai eu le DVD de Cars
  • Eh ben moi..
L'auteure qui tente de gérer un atelier d'écriture :
  • Et qui ça pourrait être, comme nouvel élève?
Les auteurs en herbe :
  • Anissa.
  • Lucas !
  • Ah non, Lucas, il est pas nouveau, il est tout abîmé dans les genoux.
L'auteure qui se retient de rigoler parce que ça ne se fait pas :
  • Non, un VRAI nouveau !
Les futurs prix Goncourt :
  • Un nouveau quoi ?

L'auteure qui se démène pour animer un atelier d'écriture :
  • Mais, et si ce nouveau n'était pas un enfant comme les autres ?

Les mini auteurs absolument pas politiquement corrects :
  • Sofian ! Il est pas comme les autres !

L'auteure qui tente désespérément de faire décoller une histoire :
  • Ca pourrait être un animal, par exemple ?

C'est comme ça que l'embryon du « crocodile de l'école » a été implanté... On s'est bien amusé !
Merci à Fanny Peltier qui m'a invitée. Merci aux petits meusiens !