vendredi 1 juin 2012

On a gôgné !


Lorsque j’avais votre âge, je rêvais. Je rêvais d’avoir 10 ans. Ca me paraissait si loin ! 10 ans ! Deux chiffres à mon âge ! J’en avais tellement envie : il me semblait qu’être enfant, c’était surtout attendre, attendre et attendre encore.
Je regrette un peu maintenant, de n’avoir pas plus été fière de mes années à un seul chiffre. De ces années pendant lesquelles je croyais attendre. Seulement attendre. D’être libre, de savoir, de savoir lire, écrire, de savoir trouver ce qui m’intéressait, libre de parler à qui je voulais, libre d’aller où mon désir me portait. Je croyais que ces moments à un tout petit chiffre n’étaient rien d’autre que de l’attente. Je me trompais.
C’était des années pendant lesquelles je construisais, je ME construisais. Parce que, c’est vrai, je le promets de toute ma profonde âme, ce sont elles qui m’ont construite. Ces années pendant lesquelles j’ai tellement rêvé. Je me souviens, grâce à elles. Je me souviens « de comment c’est », quand on a sept ans, huit ans…
Et oui, je suis contente, faut-il l’avouer, d’avoir deux chiffres : c’est vrai, grandir c’est aussi être libre. Mais ces journées-là, ces « un seul chiffre », elles m’ont donné ma vie, celle que j’aime, celle qui me permet d’avoir encore plein, plein, plein d’envies.
Comme, par exemple, celle d’avoir un jour trois chiffres à mon âge….

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire