mardi 19 octobre 2010

Aller-retour

Lorsque j'ai écrit "L'enterrement", ma grand-mère venait de mourir.
Ce texte, c'est une invention,bien sûr, mais c'est un mix de mes deux mémères, de mes tantes, de mes cousins, de notre vie à tous...
L'écrire a été doux pour moi parce que, quelque part, elles sont là, encore là, dans un livre, ouvert, fermé, rangé au gré de la vie de mes petits lecteurs. C'était un soulagement, une consolation, un hommage, une preuve.
Et puis, il y a eu Chloé, toute petite lectrice, petite princesse qui s'est envolée, les lettres échangées. De belles choses.
J'écris pour faire du bien, c'est clair.
Hier, on m'a écrit dans ce but. Pour moi,juste pour moi. Un cadeau.
Ma tante qui avait 11 ans à ma naissance. Elle m'a écrit, un texte superbe, magnifique de simplicité. Elle avait 11 ans le jour où je suis née. Ce jour-là, elle passait de petite dernière à "tata", c'était important, je ne l'ai jamais su. Elle raconte, le réveil stupéfait dans une maison en pleine ébullition, les larmes d'émotion, de peur, l'agitation, sa journée de petite fille qui va à l'école mais qui ne parvient pas à se concentrer. Le bébé blond qui a fait d'elle une jeune fille...

J'écris pour faire du bien.
On m'en a fait, à moi,
C'est trop bon.

http://www.amazon.fr/Lenterrement-Christine-Naumann-Villemin/dp/2877676846

1 commentaire:

  1. J'en ai la gorge serrée d'émotion en vous lisant...
    Je ne vous connaissais que version "rigolote" avec les aventures de Nina, mais je sais déjà que "L'enterrement" est un livre pour moi!
    J'ai vraiment hâte de le découvrir.

    RépondreSupprimer